Al Mayadeen chute lourdement et rejoint Al Jazeera en matière du mensonge par omission

2729

La chaîne de télévision libanaise p Al-Mayadeen, que beaucoup de nationalistes arabes quialifient de média de la résistance face à l’hégémonie américano-sioniste a lourdement chuté ce mercredi en matière de professionnalisme et d’éthique professionnelle à l’occasion de la diffusion d’une émission spéciale au moudjahid et ex-commandant de l’ALN Lakhdar Bouragaâ, intitulée «Liberté pour le moudjahid Lakhdar Bouragaâ !». La chaîne libanaise avait rapidement oublié que les algériens étaient solidaires avec elle à l’occasion des mesures prises par Arabsat, inféodé systématiquement au régime saoudien, de lui interdire la diffusion de ses programmes. Les présentateurs de l’émission ou le journaliste algérien d’Al Mayadeen, devront saisir que l’intégrité territoriale de l’Algérie et le respect de ses institutions dont l’ANP, sont une ligne rouge quel que soit le statut de la personne qu’on défend.
En Algérie, personne n’a le droit de contester le passé de Lakhdar Bouragaa, en tant que Moudjahed en dehors des instances compétentes ou des historiens détenteurs de documents fiables , mais son incarcération est liée à ses déclarations à l’égard de l’ANP, digne héritière de l’ALN, dont il est censé le premier à défendre au même titre que l’emblème national. S’il s’est opposé à la venue de MBS en Algérie, cela était de l’avis d’une grande partie des algériens contre l’agression des peuples yéménite, syrien, libyen et palestinien. La venue de MBS était à l’époque du pouvoir d’El Isaba, dont Bouragaa profitait des dividendes qui lui ont été accordées, au moment où de jeunes algériens mouraient en mer. Mieux encore, l’Algérie et son peuple était contre la répartition de la Syrie et l’Irak, en cantons, conformément à un plan néocolonialiste et sioniste qui cible aussi l’Algérie. Bouragga, à travers son soutien au MAK, et aux larbins des officines occidentales comme la DGSE française, joue à l’encontre de la résistance arabe, et de la supposée politique d’Al Mayadeen. Et cette émission constituera un premier palier pour une chute vertigineuse de la chaîne censée être résistante à l’impérialisme, chez l’audimat algérien au même titre qu’Al Jazeera