Betchine-Nezzar : Guerre des mots et des maux, d’après-retraite

190

La météo politique annonce un printemps caniculaire, sur la scène politique algérienne, entre certains principaux acteurs de la décennie noire et du terrorisme barbare qu’a vécue l’Algérie. Depuis quelques temps, la confrontation est dans l’air par médias interposés, ce qui augure une guerre des mots et des maux, à 14 mois de la tenue de la présidentielle de 2019. Sur ce registre, nous avons appris que l’ancien ministre de la Défense, le tout puissant général du début des années 90 s’apprête à publier un ouvrage intitulé « Recueil des mémoires du général Khaled Nezzar », dans le but d’évoque son parcours militaire et son combat contre l’intégrisme et le terrorisme.

Un autre puissant général, sous le règne de l’ancien président Liamine Zeroual, à savoir Mohamed Betchine, qui promettra dans un entretien accordé ce dimanche à un média national, qu’il dévoilera un rapport confidentiel, lié aux dépassements perpétrés au début des années 90, faisant savoir aussi que Khaled Nezzar, avait proposé au Feu Ait Ahmed le poste du Chef de l’Etat, démentant au passage les déclarations de ce dernier à ce sujet. Enfonçant le clou, le général à la retraite, Mohamed Betchine a estimé que des parties avaient torpillé les démarches des négociations avec les dirigeants du parti dissous, faisant allusion au général Khaled Nezzar. Par ailleurs, il faut noter que cette guerre médiatique par médias interposés intervient dans le sillage des déclarations et des déclarations opposées véhiculées par certains acteurs politiques comme Ali Benflis, Louisa Hanoune, Abderrazek Mokri, Ahmed Ouyahia, les mémoires de Rachid Benyelles et Abdesslem Belaid.