Boumala, Benguenna, Sansal et Daoud, ces porte-voix de l’obscurantisme et l’aliénation au néocolonialisme

706

Les cellules néocolonisées représentées par les francophiles et les porte-voix de l’obscurantisme islamiste vont de pair, et coordonnent des actions en parallèle pour anéantit toute action d’évolution et de combat contre le néocolonialisme
FodilBoumala, BoualemSansal, KhadidjaBenguenna, Kamel Daoud, Feriel Furon, sont des noms qui circulent dans le monde journalistique et culturel pour incarner l’image de la soumission au diktat du néocolonialisme, du sionisme et du chaos. Explications
FodilBoumala, éjecté de son piédestal de » penseur de l’obscurantisme intégriste et animateur de l’émission El Djaliss », se réveilla par enchantement pour défendre ce qui est appelé « printemps arabe » destiné à démanteler les Etats arabes hostiles au diktat du sionisme, et propulser la confrérie des Frères Musulmans en vue de promouvoir davantage l’obscurantisme au sein des sociétés arabes au nom de l’islamisme politique. Financé par les officines étrangères à l’origine des turbulences qui ont touché certaines wilayas du pays comme Ghardaïa et Ouargla, Boumala échoua dans sa tentative de jeter l’huile dans le feu, pour des raisons liées à la maturité des algériens mécontents de ces wilayas, qui revendiquaient un meilleur cadre de vie, et jamais des revendications politiciennes réactionnaires destinées au chaos. Boumala qui prétendait être l’ami d’Obama a longtemps joué avec ses compagnons que sont les Nekkaz, DjillaliSofiane,les mouvements Barakat et Mouwatana, la carte de l’état de santé du Président Bouteflika, en vue de le destituer, pour une période de transition, en vue de coller à l’Algérie l’image d’un pays instable pour faire fuir de potentiels investisseurs. Ses attaques à l’encontre de l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, n’ont rien de surprenant puisque ce dernier n’a cessé à plaider pour l’encouragement des IDE, synonyme de création d’emplois et de richesses pour l’Algérie. Le développement socioéconomique de l’Algérie signifie tout simplement la fin des illusions des Boumala et consorts qui misent encore sur la précarité des algériens.
De son côté, BoualemSansal à l’instar du maître-chanteur Ferhat M’henni du MAK qui veut maquer l’Algérie, pronostiqua à la MadamSoleil,le 26 septembre dernier à Paris une deuxième guerre civile en Algérie, une guerre qui menacera selon ses dires la France. Il dire en substance
1-« Nous sommes en danger et en passe d’êtres vaincus. L’Etat mortifère dans lequel se trouve l’ensemble du monde musulman, est l’axiome pour nous dire ce qui nous attend et atteint déjà largement nos banlieues.
2 Pendant que l’ennemi nous fait une guerre totale, nos dirigeants et vos élites inventent des histoires très nobles pour se dérober.
3 La France est le maillon faible, et l’islamisme s’y investit en totalité et partout. Ceux qui disent « Ne confondons pas les musulmans et l’islamisme », refont chaque jour leur lit.

BoualemSansal qui avait dénigré à maintes reprises les sacrifices de nos glorieux martyrs et le combat de nos valeureux moudjahidine de la révolution du premier novembre 1954, et les sacrifices et combat du peuple algérien qui a vaincu la nébuleuse terroriste, sans le soutien de personne, est atteint de la maladie incurable de la soumission en oubliant que la France avait financé, et accueilli les terroristes qui planifiaient et perpétraient des attentats en Algérie, continue de soutenir le terrorisme en Libye, et en Syrie et continue de soutenir l’agression du Yémen par les wahabites.
A l’instar de Sansal, Kamel Daoud joue « le sexologue » selon le journal français Le Monde, en qualifiant les musulmans de pervers et d’agresseurs sexuels pour faire plaisir aux néocolonialistes
« L’Autre vient de ce vaste univers douloureux et affreux que sont la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme, au corps et au désir. (…) Le sexe est la plus grande misère du “monde d’Allah” », écrivait Kamel Daoud dans Le Monde du 5 février 2016, au lendemain des agressions sexuelles qui s’étaient déroulées à Cologne, le soir de la Saint-Sylvestre, impliquant de jeunes migrants. Des propos d’un ancien « fréro » qui fera ses classes dans l’anti-chambre de l’obscurantisme religieux, pour s’ouvrir de jour au lendemain et devenir un « libertide » et fervent islamophobe au nom de la liberté d’expression. C’est l’image parfaite d’une alliance parallèle non déclarée, entre les francophiles et les obscurantistes. Una alliance instrumentalisée par les pactes et contrats signés par la France et ses alliés occidentaux avec les monarchies du Golfe. Cela nous amène à KhadidjaBenguenna , la journaliste de la chaîne subversive du Qatar Al Jazeera, qui prétend soutenir la cause palestinienne en s’exilant dans un pays, allié de l’entité sioniste.
KhadidjaBenguenna est devenue la mercenaire numéro un de la chaine qatarie pour dénigrer les personnalités arabes y compris algériennes qui s’opposent au diktat du sionisme et impérialisme.