Corridor humanitaire d’Al Ghouta Orientale : Sortir les agents étrangers, de soutien aux groupes terroristes

147

image 

L’insistance  par les occidentaux sur un cessez-le feu, à El Ghouta orientale, et l’adoption d’une résolution consensuelle entre les cinq membres du Conseil de sécurité, est liée essentiellement à la volonté des USA, la France, Le Royaume Uni, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie et l’entité sioniste, de sortir leurs agents venus porter assistance aux groupes terroristes, tenus en tenaille par l’armée syrienne.

Les pays occidentaux et leurs instruments de la région, ne s’intéressaient nullement à un cessez-le feu, touchant toutes les régions y compris Afrin, qui fait l’objet d’une agression turque, perpétrée depuis plus d’un mois, par Erdogan et sous le mutisme de la communauté internationale.
La visite du Chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian à Moscou, vise à faire sortir les agents français de ce bourbier, de peur d’être capturés par l’armée syrienne, à travers ses corridors humanitaires.

Le recours à un acharnement médiatique de désinformation (voire les images mensongères d’Al Jazeera), s’inscrit dans cette crainte de voir ces agents occidentaux, saoudiens, qataris, turcs et sionistes, capturés par l’armée syrienne.