Grève de faim de Claude Mangin : Le Drian se met au service du Makhzen marocain

167

La France officielle est bel et bien complice des atrocités et violations des droits de l’homme par le Maroc, dans les territoires sahraouis occupés.
La sortie du Chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, devant les députés de l’Assemblée Nationale française, illustre parfaitement cette approche.
Interrogé par un député français sur la grève de faim observée depuis près d’un mois par la ressortissante française Claude Mangin, interdite de visite de son époux le détenu politique sahraoui Naâma Asfari, pour la quatrième fois consécutive depuis octobre 2016, Le Drian a fait savoir que le militant pacifiste sahraoui, est un sujet marocain et son pays est souverain.
Une réponse qui frise avec le ridicule, puisque Claude Mangin observe une grève de faim pour revendiquer le droit de visite de son mari, et le député n’avait pas l’intention de solliciter le Chef de la diplomatie française pour la libération du détenu sahraoui, car une grande majorité des français est convaincue que le Maroc sans le soutien de la France , ne pourrait jamais refusé de se soumettre à l’application de la légitimité internationale, voire interdire à une française de se rendre au chevet de son mari. Les masques sont tombés