Hariri, MBS et Mohamed VI : Le selfie de l’allégeance au diktat américano-sioniste

490

 

Saad Al Hariri, premier ministre libanais, Mohamed Ben Selmane, prince héritier et futur Roi d’Arabie Saoudite, et Mohamed VI, Roi du Maroc se sont rencontrés à Paris et ont diné ensemble, après avoir pris un selfie destiné l’opinion publique pour sceller une alliance de défense des intérêts occidentaux et de compromission au diktat américano-sioniste.

Drôle d’époque, le premier ministre Saad Al Hariri, avait été séquestré et privé de communication avec son peuple, il y a quelques semaines par l’homme fort de Ryad, et ce lundi soir, il postera un tweet, en revendiquant son allégeance, à celui qui l’a privé de liberté de mouvement il y a si peu de temps.
La rencontre de Paris préparait le terrain à la réunion destinée à aider le Liban pour le faire sortir de sa crise économique et son endettement extérieur qui vient de dépasser les 80 milliards de dollars. Cette prochaine réunion devra enfoncer davantage le pays du cèdre pour compromis son avenir et esseuler sa résistance qui ne veut pas abdiquer sur les sujets de souveraineté territoriale et son indépendance politique vis-à-vis les questions internationales, particulièrement celles liées au devenir de la nation arabe.
Même constat, pour le Roi du Maroc, cible de critiques de l’Arabie Saoudite, après son rapprochement avec le Qatar, dans le sillage de la tension entre Ryad et Doha. Ce lundi, Mohamed VI, vient de présenter ses lettres de créances, à MBS au même titre que Saad Al Hariri, sous les regards de leurs commanditaires, à savoir Trump et Netanyahou