Hassan Arribi ôte son masque et livre « sa diarrhée politicienne »

339

Réagissant à la sortie médiatique du Chef d’état-major, Ahmed Gaid Salah, le très controversé député, inféodé à Tayep Erdogan, s’est attaqué à ce dernier,dont la vision consiste à lutter contre la corruption à tous les niveaux et sans exception ainsi que la tenue de la présidentielle dans les brefs délais, pour éviter une transition qui ne sera que nuisible à la stabilité du pays. La vision de l’ANP est conforme aux revendications du Hirak et aux aspirations du peuple algérien et serait décevante pour atteint de la myopie politique, voit le contraire et focalise sur un détail, à savoir le départ de Bensalah et Bedoui dont la durée ne dépassera pas les deux mois, c’est-à-dire l’élection d’un nouveau président à travers les urnes et qui sera appelé à matérialiser les aspirations des algériens loin du diktat de l’Etat profond et des diatribes de celui qui a durant de longues années, joué le rôle de porte-parole de la nébuleuse à l’origine de la tragédie nationale