Hausse de 20% de la production aquacole en 2019

266

La croissance de la production aquacole a dépassé, au cours des trois dernières années, les 20% et devra atteindre les 100% à la fin de l’année 2019, a indiqué le directeur général de la pêche et de l’aquaculture.

« Il s’agit d’un secteur qui suscite beaucoup d’intérêt auprès des investisseurs. Quelques 71 projets sont déjà réalisés. La direction de la pêche et de l’aquaculture a cumulé 670 demandes pour de nouveaux projets », a précisé Taha Hammouche contacté par l’APS.

« La tutelle a validé quelques 400 études de projets parmi les 670 déposées, mais les banques ne suivent pas en ce qui concerne le déblocage de fonds pour financer ce genre de projet », a-t-il précisé, estimant que « le financement reste un obstacle de taille pour le développement de ces projets, dont la majorité ont été autofinancés par les investisseurs ».

Malgré ces difficultés, la croissance enregistrée dans ce secteur est très importante. Les partenariats avec les partenaires étrangers – Corée du sud, Egypte – a permis le transfert des technologies et de savoir-faire en matière d’élevage et de production d’intrants, a précisé Taha Hammouche.

L’aquaculture reste un créneau d’avenir sur lequel la tutelle mise pour satisfaire les besoins nationaux en poissons. Les perspectives sont prometteuses car, il est attendu d’atteindre 10.000 tonnes de produits aquacoles à la fin de l’année 2019, soit 8% de la production globale en poissons.

A l’horizon 2025, la production aquacole devrait atteindre les 38.000 tonnes par an, soit 22% de la production globale en poissons, rappelle-t-on.