Jacob Cohen à AlgérieTouteHeure: Le Maroc ne peut pas assoir une reconnaissance internationale sur le Sahara Occidental

739

 

opa-1-760x490

Il est considéré, comme l’ennemi  numéro un du sionisme, et des lobbys médiatico-politique et judiciaire en France au service de l’entité sioniste. Il s’agit bel et bien du journaliste et auteur français Jacob Cohen, d’origine marocaine. AlgérieTouteHeure a saisi l’opportunité des développements de la scène politique internationale, pour lui poser quelques questions.

AlgérieTouteHeure:Emmanuel Macron, semble devenir la girouette de Donald Trump en impliquant la France dans l’agression contre la France, sous le prétexte d’utilisation d’armes chimiques par l’armée syrienne, se basant uniquement sur des vidéos de réseaux sociaux et avant même que les inspecteurs de l’OIAC, n’entament leur enquête, que pensez-vous?

Jacob Cohen:Depuis Jacques Chirac qui s’était opposé à la guerre de Bush contre l’Irak en 2003, les gouvernements français successifs ont sombré dans un suivisme de la politique américaine qui confine à la soumission aveugle, avec même une émulation dans l’obéissance. C’est pathétique de voir la France renoncer volontairement à toute vision internationale indépendante et équilibrée.

ATH:Les USA, la France et le Royaume Uni, évoquent la légitimité internationale, qu’ils violent eux-mêmes, comme l’indiquent les frappes en Syrie, sans le quitus du Conseil de Sécurité?

J.C:Le droit international n’est que le paravent pudique que les puissances tordent à leur guise pour mener leur politique. Ils y font référence quand et comme ça les arrange. Et comme les grands médias sont à leur service, leur propagande finit par avoir un large impact.  

ATH: Les trois pays semblent devenir des instruments de l’entité sioniste, en allant dans cette politique va-t-en guerre, dictée par la bande à Netanyahou?

J.C:Depuis la guerre de juin 1967 et la défaite historique des Arabes, Israël est devenu une pièce maîtresse de la domination de l’Occident. Les 3 pays et Israël ont les mêmes intérêts et la même vision. Netanyahou n’est pas en question. Ehoud Barak le travailliste et Bill Clinton le démocrate avaient monté en 2000 à Camp David une opération de déstabilisation contre Yasser Arafat.

ATH:Ce dernier serait déterminé, à impliquer ces pays, en compagnie de l’Arabie Saoudite et des EAU, à l’affrontement avec l’Iran, pensez-vous que le Premier ministre de l’entité sioniste réussira-t-il dans sa stratégie?

J.C:Le premier ministre réussira à entraîner tous ces pays, probablement pas dans un conflit armé car l’Iran a du répondant, mais à une longue période de tension qui empêchera l’Iran de développer pleinement sa politique. Sans toutes ces sanctions, sans le gel des avoirs, sans les craintes qui tétanisent les investisseurs, l’Iran aurait eu un autre visage aujourd’hui.

ATH: Le prince héritier de l’Arabie Saoudite MBS a reconnu, il y a quelques jours » le droit » au peuple juif, d’édifier son propre Etat, sur les territoires palestiniens occupés, qu’en pensez-vous?

J.C:C’est l’illustration que ce grand pays « arabe » et « musulman » est gouverné par une oligarchie obsédée par son maintien au pouvoir et la conservation de ses privilèges. La soumission de l’Arabie Saoudite ira en s’accentuant. En cas de « rébellion » les exemples de l’Irak, de la Syrie et de la Libye sont là pour lui rappeler qui sont les vrais maîtres et de quoi ils sont capables.
ATH:Justement, des observateurs annoncent que les déclarations de MBS, cautionnent la décision de Trump de transférer l’ambassade de son pays, vers Al Qods, le mois prochain, à l’occasion du 70ème anniversaire de la proclamation de l’entité sioniste, en vue de normalisation avec elle, au détriment du peuple palestinien?

J.C:Tout à fait, ça semble coordonné. Rappelons que l’Arabie Saoudite avait alors « conseillé » à Mahmoud Abbas de renoncer à Jérusalem comme capitale et de se contenter d’Abou Dis, un village palestinien éloigné de Jérusalem, suggéré déjà en 2000 par Ehoud Barak. L’intérêt de l’Arabie comme de tous les pays de la région est de voir les Palestiniens accepter un « Banthoustan » autonome dominé et surveillé par l’Etat sioniste.
ATH: La communauté internationale, et leurs médias de la Mainstream, focalisent sur la Syrie et se taisent sur les crimes de l’entité sioniste en Palestine occupée, au même titre qu’au sujet du génocide du peuple yéménite?

J.C:C’est normal puisque cela va dans le sens de leurs intérêts. Et comme les grands médias sont plus ou moins contrôlés par le système, contrôle étatique ou contrôle par les grands groupes financiers, on arrive à imposer une vision globale en y insérant tout de même un semblant d’opposition.

ATH: A l’instar de Hollande et de Sarkozy, artisans du chaos en Syrie et Libye, Macron oeuvre ses derniers temps, à ouvrir la voie à un affrontement entre le Polisario et le Maroc, en vue de trainer l’Algérie dans un conflit armée, en incitant l’armée marocaine à s’attaquer à la zone tampon, qu’en dites-vous?

J.C:Je ne crois pas à un conflit armé d’envergure impliquant les 2 « frères ennemis ». La France et l’Amérique n’y ont pas intérêt non plus. Le problème c’est la monarchie marocaine qui a investi sa crédibilité dans cette entreprise sans trouver une porte de sortie honorable. Tout ce que le Maroc a tenté ne lui a pas amené la reconnaissance internationale de sa souveraineté sur le Sahara Occidental. C’est une épine dans sa diplomatie et dans son rayonnement. Renverser militairement le statu quo ? Je ne crois pas le Maroc prêt à tenter cette aventure. N’oublions pas que l’impasse dure depuis plus de 40 ans. La tragédie c’est de voir ce conflit empêcher une collaboration harmonieuse et profitable entre les peuples de la région.

ATH:Une année après avoir été intronisé au pouvoir, Macron est décrié par la classe politique française de la gauche et de la droite, accusé même d’être l’homme des banques?

J.C:C’est un classique. Le président déçoit toujours, mais il est là pour 5 ans et rien ne dit qu’il ne sera pas réélu. « Les peuples ont la mémoire courte » avait dit un grand homme politique.

Entretien réalisé par M.Mehdi