Kamel Daoud, en « défenseur des victimes de l’intégrisme »

98

Nous avons appris que l’auteur algérien vient d’adresser au président turc, Recep Tayep Erdogan, lui faisant savoir qu’il n’est pas le bienvenu en Algérie.

Même si Erdogan, demeure l’un des responsables des crimes perpétrés contre le peuple syrien, il n’en demeure pas moins que les algériens auraient souhaité voir Kamel Daoud interpeller Emmanuel Macron, sur les crimes de la France contre le peuple algérien durant la période coloniale, et son rôle dans le soutien des groupes terroristes durant la décennie noire, au lieu de s’assoir à côté de lui, pour apprécier un dîner offert par l’ambassade de France à Alger.
Les algériens auraient souhaité également voir Kamel Daoud dénoncer les crimes de la France en Libye et En Syrie, et son mutisme en ce qui concerne le Yémen.
Les algériens auraient souhaité voir Kamel Daoud dénoncer le génocide du peuple palestinien, par les tortionnaires de l’entité sioniste, dont les soutiens remontent aux sayanim , qui confisquent le monde de l’édition en France.
Pour la majorité des algériens, le néocolonialisme et la doctrine de la confrérie des Frères musulmans, que défend le néo-ottoman Erdogan, sont des alliés sur deux lignes parallèles. Donc Basta