La France et ses larbins, battus par ippon

235

Comme nous l’avons déjà souligné dans plusieurs articles que nous avons publiés, le média français France24, excelle dans le mensonge, la propagande et le dénigrement des institutions et personnalités algériennes qui échappent à son contrôle et OPA, comme ce fut le cas avec ses larbins de l’Etat profond et actuellement avec les séparatistes du MAK .
Toutes les interventions de France 24 de ces dernières semaines, se versent dans le dénigrement de l’ANP, bourreau de la néocolonisation, héritière de l’ALN, bourreau de la colonisation, offrant aux téléspectateurs une image d’un média excellent dans la débile propagande, que dans le professionnalisme en matière du traitement de l’information.
A la veille de la célébration du 57ème anniversaire de l’indépendance, France24 focalise sur les déclarations des résidus de l’Etat profond, et les porte-voix du larbinisme, inféodées au néocolonialisme, et qui se versent dans une comparaison débile, entre l’armée coloniale, chassée par le peuple algérien et son ALN, des terres algériennes après 132 ans de colonisation atroce, avec l’ANP, issue du peuple algérien, fierté de l’Algérie et garante de la Constitution et de l’exercice de l’activité démocratique.
France24, focalise aujourd’hui sur l’état-major de l’ANP qui refuse de cautionner la « démocratie » préconisée par les néocolonisés, qui refusent le jugement de l’urne, et veulent être intronisés au pouvoir sans consultation populaire, comme ce fut le cas en 1992 avec l’état-major de l’ANP, dirigé à cette époque-là par les caporaux de l’ancien colon.
France24, revient durant les 24 dernières heures avec le thème mensonger » Qui gouverne l’Algérie ? », comme c’était le cas avec « Qui tue Qui ? », pour ressusciter « la transition » dont l’acte de décès avait été promulgué avec la prolongation du mandat du Chef de l’Etat par intérim Abdelkader Bensalah, par le Conseil Constitutionnel qui confirmera que l’expiration du mandat de Bensalah, aura lieu le jour où le futur président élu prendra officiellement ses fonctions. Ceci dit, toutes les tentatives de reprendre le scénario de 1992, seront déclarées caduques, et les manœuvres de s’attaquer aux symboles et institutions de l’Etat, comme l’emblème national des martyrs, et l’ANP, ne feront que renforcer la détermination du peuple algérien à se débarrasser définitivement de l’OPA du néocolonialisme et ses larbins représentés par El Isaba et les supposés opposants de « démocrates et séparatistes »