La guerre « secrète »du Qatar contre l’Algérie

1822

Les maîtres de Doha ne cachent plus la guerre secrète qu’ils mènent contre l’Algérie et son ANP, comme l’indique le document fuité, adressé par l’ambassade qatarie à Alger, au ministère qatari des affaires étrangères, dont le contenu est de l’octroi en urgence des visas à certains individus hostiles à l’armée algérienne. Cela coïncidait avec ses opérations des services qataris de financer des médias à l’étranger, comme El Magharibia, porte-voix du parti dissous, pour Cela arrive au moment où le Hirak en Algérie refuse toute ingérence étrangère et refuse d’être détourné de ses revendications populaires basées, sur la lutte contre la corruption, le pillage des richesses du peuple et l’édification d’un Etat démocratique, libre, souverain, où la séparation des pouvoirs est le mot-clé. Et là, la correspondance du chargé d’affaires de Qatar à Alger, pour la délivrance de visas au trio Boumala, Tabou et Reggas, porte-voix de la période de transition et de la Constituante, et figures marquantes de ceux qui véhicules des mensonges au sujet de l’ANP, témoigne l’implication de Qatar dans le plan néocolonialiste hostile à l’Algérie, un plan destiné à mettre l’Algérie à feu et à sang , en prévision d’une intervention étrangère. Selon Smail Khalfallah expert du droit international, établi en France, cité par Kiopost, des agendas étrangers travaillent pour mettre en échec toute proposition ou action, permettant la sortie de crise.
Selon lui, l’information qatarie, sur la correspondance, si elle se confirme, témoigne l’implication de Doha dans le plan de salir l’image de l’ANP qui accompagne le Hirak pour atteindre ses objectifs. Khalfallah s’interroge d’ailleurs sur le choix des personnes invitées par Doha, dont le rôle est de s’attaquer sur les plateaux, à l’armée algérienne. Dans le même registre, le Comité de défense de l’Algérie contre la conspiration franco-qatarie, avait révélé les subterfuges utilisés par le Qatar, en recrutant des mercenaires bien huilés, lorsqu’il s’agit de la propagande à la discorde et la Fitna. Le comité avait mis l’accent sur le rôle joué par la chaîne subversive du Qatar, al Jazeera, dans le recrutement des brigades de la discorde et la destruction, en plus du rôle de Doha dans le lancement de la chaîne Al Magharibia, du fils dénigrer l’ANP, ternir l’image de l’Algérie, et surtout semer le chaos en Algérie.