La Turquie complote contre l’Algérie à partir du complexe de textile de Relizane

2492

Nous avons appris de source digne de foi, que des dizaines de milliers de T-Shirt de différentes couleurs,portant le sigle du drapeau interdit par les autorités algériennes, sont produits et emmagasinés au niveau du complexe de textile de Sidi Khettab, dans la wilaya de Relizane, suite à une commande effectuée par une personne fictive et non identifiée. Le complexe en question, le premier du genre en Afrique a été réalisé dans le cadre du partenariat algéro-turc, sous la houlette de l’actuel président turc , le néo-ottoman et mentor des activistes de la Confrérie des Frères Musulmans, Recep Tayep Erdogan, et l’ancien Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, membre de la Bande incarcéré actuellement dans la prison d’El Harrach. D’ailleurs, il n’est pas exclu, que les turcs et leurs alliés qataris actionnent leurs associations satellites et leurs agents à l’occasion d’éventuelles manifestations prévues à l’occasion de la rentrée sociale, en fournissant ces dizaines de milliers de T-Shirt à leurs acolytes dans le cadre de la mise en oeuvre de l’appel à la désobéissance civile, lancé conjointement par les résidus et vestiges du FIS dissous, et leurs « alliés » de la répartition de l’Algérie, comme le MAK, et certains activistes soutenus par Qatar, la Turquie et l’ancienne puissance coloniale. La dernière virée de Karim Tabou à Doha, et la campagne de dénigrement à l’égard de l’ANP, soucieuse de la solution constitutionnelle, sont des indices révélateurs de ceux qui ont misé sur le détournement du Hirak, au profit d’une minorité chapeautée et financée par les officines inféodées aux régimes du Qatar, Turquie, France et surtout l’entité sioniste
Nous avons déjà à maintes reprises révélé les liens établis entre certaines associations et personnes du monde politique, économique, social, culturel et sportif avec Soros, NDI, et les centres de renseignements basés à Doha, Istanbul et chez notre voisin de l’Ouest