La vérité triomphe pour Chakib Khelil

2203

Sous les feux de la rampe des « Fakenews » du lynchage médiatique, la vérité a fini par triompher pour l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khelil. Défaits, dans le sillage du verdict du tribunal italien de Milan, certaines plumes revanchardes et obstinées tentent bien que mal de faire de lui le coupable éternel d’une affaire traitée par une justice italienne qu’eux-mêmes qualifient d’indépendante , comme l’indiquent certains articles de presse qui volontairement glissent son nom, dans une affaire que mêmes les enquêteurs n’ont pas fait.
Le rideau est levé sur une affaire, dont les investigateurs tentaient de tenir l’image du fleuron de l’industrie algérienne la Sonatrach, en particulier et l’image de l’Algérie en général, et les masques tombent de ceux qui travaillent contre les intérêts suprêmes du pays.. L’histoire retiendra sans aucun doute, que le docteur Chakib Khelil ; loin des cercles des décisions fait trembler le lobby qui a longtemps freiné tout processus permettant à l’économie nationale de décoller, à travers un investissement générateur de richesses et créateur d’emplois, accordant un intérêt certains à l’émergence des compétences nationales et au développement des ressources humaines. La parfaite illustration de cette approche, est les conférences animées par Chakib Khelil, qui ont dérangé plus d’un et ont occasionné de la panique au sein de ceux qu’il les avait décrit lors d’un précédent entretien qu’il nous a accordé de « négociateurs », sachant que grâce à une strratégie efficiente de communication, Chakib Khelil a réussi dans un laps de temps bien réduit à renverser la tendande du mensonge et de l’injustice dont il a été victime.