L’Algérie, indépendante des manœuvres et des plans des axes

73

La tenue à Alger de la  a confirmé l’indépendance de l’Algérie vis à vis de l’affrontement des axes, et l’exactitude de sa vision contre l’ingérence étrangère dans les affaires interne des Etats arabes.

En dépit des manœuvres des monarchies du Golfe et à leur tête, l’Arabie Saoudite, pour condamner l’Iran et l’accuser de soutenir le terrorisme, l’Algérie a agi en un Etat responsable et souverain, qui demeure un acteur incontournable, et non un instrument aux mains des puissances étrangères. Forte de sa longue expérience de lutte contre le terrorisme transnational, l’Algérie avait dès le début de ce qu’a été appelé « printemps arabe » attiré l’attention des Etats arabes, sur les conséquences du chaos qui suit ce plan de répartition.

 

Le message du Président Bouteflika adressé aux ministres arabes de l’Intérieur présents à Alger, était clair, en appelant à l’éradication idéologique et financière du terrorisme et à la criminalisation du paiement des rançons aux terroristes.