L’altération mentale gagne Nourredine Boukrouh

183

Tout le monde marche, tout le monde est devenu manifestant, et tout le monde surfe la vague populaire.
L’exemple le plus illustrant nous vient de l’ancien ministre, sous le règne du Président Bouteflika « Premier mandat », en l’occurrence Nourredine Boukrouh, et qui a dans un passé très récent qualifie le peuple algérien de « Ghachi » c’est-à-dire implicitement « cheptel ».

En ce 10 mars 2019, dans un article publié par notre consoeur Aljazairalyoum.com, Nourredine Boukrouh tire à boulet rouge sur le Président Bouteflika, qui selon lui passe d’un président qui refusait d’être un ¾ président en 1999, à un président qui pleurniche au peuple une autre année de gouvernance, sachant que le prétendu disciple de Malek Bennabi , courrait en 1999 pour devenir un ministre. Pire encore, sa rancœur lui autorise à comparer le président Bouteflika au Chah d’Iran et du rais égyptien assassiné Anouar Sadate. Faire cette comparaison, c’est signifie tout simplement que Nourredine Boukrouh est un ignorant de la politique, puisqu’il compare un tyran et fantoche de la cause, à un président qui a permis à l’Algérie de garantir sa stabilité . Dont acte !