Le martyr Ben Boulaïd fait peur à la France et son ancien ministre Jack Lang

127

A l’instar du film « La bataille d’Alger » interdit en France, jusqu’en 2004 ; l’hexagone fait de la résistance à la projection du film sur le martyr de la révolution Mostefa Ben Boulaïd.
L’ancien ministre français de la culture sous le règne de François Mitterand, en l’occurrence Jack Lang, connu pour son hostilité à l’Algérie et son rapprochement avec les lobbys sionistes et les services du Makhzen, refuse en tant que directeur de l’institut du Monde arabe de programmer le film en question dans les différentes manifestations culturelles qu’abrite l’IMA.
Pour rappel ;Mostefa Ben Boulaïd est un long-métrage qui raconte l’histoire du chahid Mostefa Ben Boulaïd, héros de la Guerre de libération nationale. Le film a été réalisé par Ahmed Rachedi en 2008. D’ailleurs, de nombreux algériens s’interrogent sur le mutisme du ministère algérien de la Culture et sur l’apport financier de l’Algérie à cette institution et qui n’a montré que son hostilité vis-à-vis de l’Algérie et ses symboles