Le Président de l’ANDO, Said Bakhtaoui : L’Algérie pourrait exporter 20 milliards de dollars de l’huile d’olive

388

Le Président de l’Association nationale de la promotion et du développement de la filière oléiculture ANDO, Said Bakhtaoui a soutenu l’idée que l’Algérie est capable d’exporter 20 milliards de dollars de l’huile d’olive si tous les moyens en possession sont mobilisés et utilisés à bon escient.
Allusion faite à l’intronisation d’un plan technique et scientifique, et d’une organisation efficiente pour rentabiliser les conditions climatiques favorables dont jouissait l’Algérie dans sa région méditerranéenne.
Pour le président de l’ANDO, l’Algérie pourrait devenir l’un des premiers pays producteur et exportateur de l’huile d’olive dans le monde, si on applique à la lettre une feuille de route rationnelle, axée sur la modernisation des techniques d’irrigation et l’utilisation de technologies développées, accompagnant une politique de mise en valeur de centaines de milliers d’hectares. La stratégie, selon Said Bakhtaoui devra aussi tenir compte des moyens appropriés de ceuillette, d’emballage, de conditionnement, de transport et surout d’une bonne communication de commercialisation
À noter que la production d’huile d’olive en Algérie devrait atteindre les 80 000 tonnes durant la campagne 2017-2018, soit une hausse de 27% par rapport à la période précédente, tandis que la surface réservée à l’oléiculture à l’échelle nationale se compose de 56,3 millions d’oliviers dont 32,3 millions oliviers productifs, soit un taux de 57%.
En Algérie, l’oléiculture est concentrée au niveau de sept principales wilayas (Bejaïa, Tizi-Ouzou, Bouira, Bordj-Bou-Arreridj, Jijel, Sétif et Mascara) dont la région centre représente un taux de plus de 75% de la superficie oléicole globale de ces sept wilayas.