Les algériens commémorent le 40ème anniversaire de la mort du Feu Président Houari Boumediene

171

Ce jeudi 27 décembre 2018, les algériens commémorent le 40 ème anniversaire de la mort du Feu Président Houari Boumediene , dont le nom demeure collé à la lutte contre l’impérialisme et l’exploitation de l’homme par l’homme.
Pour beaucoup d’algériens, le Feu Houari Boumediene, n’était pas seulement un Chef d’Etat ordinaire, mais un homme d’Etat ayant réussi à mettre les premiers jalons pour sortir du joug du colonialisme et l’impérialisme. Ses décisions de nationalisation des richesses naturelles du pays et ses positions constantes de soutien aux causes des opprimés de ce monde, demeurent gravées dans les mémoires non seulement des algériens, mais aussi dans les mémoires despeuples qui aspiraient à la liberté et l’indépendance

Houari Boumediene, de son vrai nom Mohamed Boukharouba, est né le 23 août 1932 à Aïn Hassainia, près de Guelma. Il est décédé le 27 décembre 1978 à Alger, des suites d’une maladie.
Il a été président de la République algérienne de 1965 à 1978 après une longue carrière de militaire durant la Guerre de libération nationale durant laquelle il a été chef d’Etat-major général de l’Armée de libération nationale (ALN).
Après l’indépendance du pays en 1962, il occupe de hautes fonctions d’Etat, dont celle de ministre de la Défense nationale, poste qu’il cumule avec celui de vice-président du Conseil de la Révolution durant la présidence d’Ahmed Ben Bella, de mai 1963 à juin 1965.
A la suite du « réajustement révolutionnaire », Houari Boumediene devient président du Conseil de la Révolution jusqu’en 1976, date à laquelle il est élu président de la République jusqu’à sa mort.