Les casques blancs s’invitent à la place Audin

1117

Beaucoup d’algériens ont été surpris de voir certains secouristes  » bénévoles » vêtus de casques blans lors des manifestations de vendredi dernier. l’identification de ces secouristes comme tels, n’est nullement innocente, puisqu’ils ont les mêmes caractéristiques que les casques blancs en Syrie, et qui bénéficiaient d’un large soutien financier et médiatique des occidentaux, turcs et des pays du Golfe, sachant que les casques Blans de Syrie avaient bénéficié de formation appropriée de la part d’un ancien agent britannique. Ces mêmes casques blancs reçus en grande pompe au Palais de l’Elysée et postulants au prix Nobel de la Paix, avaient été rattrapés par le mensonge , la Fakenews et trahis par une vidéo qu’ils avaient eux-mêmes montés.
Sommes-nous entrain de vivre le même scénario, avec des Casques Blancs en activité à la place Audin et au tunnel de la Fac centrale d’Alger? La question demeure d’actualité, car la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux sur deux enfants secourus au niveau d’une agence de Société Générale, dont l’un des actionnaires est un certain Ali Benouari, est loin d’être une action purement « humanitaire », car elle nous rappelle bien, la vidéo d’Elan, l’enfant syrien , dont on découvre quelques mois plus tard que l’action était destinée à accuser le gouvernement syrien d’utilisation d’armes chimiques contre la population civile.
Ceux qui ont diffusé la vidéo, veulent propager pour une comparaison entre ce qui s’est passé à la Place Audin et à la ville syrienne de Deraa.
Et là, il faut bien noter que la Société Générale qui a ouvert ses locaux pour secourir des enfants manifestants, n’a pas fait de même avec les Gilets Jaunes en France à l’occasion de l’utilisation abusive de la police française de gaz lacrymogène.
Il est à préciser, que ces bénévoles secouristes, que certains médias inféodés au néocolonialisme, qualifient « d’anges » ont bénéficié de formation appropriée et ont été aguerris à ce type de manifestations à l’occasion du bras de fer, entre les médecins résidents et l’ancien ministre de la Santé Mokhtar Hazblaoui, sans parler de leur apparition dans des évènements religieux comme le Ramadhan.Ceci dit, l’activité humanitaire n’a été qu’un couvert pour se repositionner socialement en vue de regagner la confiance des personnes vulnérables et de bonne foi, en prévision de la mise en oeuvre du plan de la mise à feu et à sang, l’Algérie.
Dans le même cadre, il faut noter que ces Fakenews destinées au pourrissement de la situation et aux clivages entre algériens pour envenimer la situation et amenuiser les chances d’apaisement, diffusées par certains réseaux sociaux bien organisés et relayés par des médias inféodés aux néocolonialistes et aux adèptes de l’obscurantisme, sont dirigées contre cette communion entre le peuple algérien et son armée, et qui ne veut en aucun cas revenir au scénario de 1992, mais bel et bien assoir la solution constitutionnelle, seule issue pour édifier une nouvelle Algérie et un Etat de droit, et qui sera célébré le 5 juillet prochain