Lettre à mon président

155

En vue d’être entendu, j’ai décidé d’écrire à mon président, histoire d’imiter certains politico-politicards ; nés de la dernière pluie politicienne ; en vue de lui dire, virer le facteur ; pour ne plus recevoir des missives telles que celle des 13+1 ou celle des 19-1 ; et ne plus être dérangé par le nombre des « écriveurs publics » de la République.
Je dirai à mon président ; ouvrez un compte Facebook ; ou un compte Tweeter pour dire à ces « transitaires de la transition transitoire » qu’ils ne sont pas des tuteurs du peuple algérien. « Si vous êtes obsédés par le Palais d’El Mouradia ; préparez quelqu’un pour m’affronter en 2019 ; comme disait l’adage « celui qui a un bon cheval ; il y a M’leta » ou celui que beaucoup d’algériens ont vu dans le film de « Rissala » dans cette scène de la conquête de Badr « faîtes descendre des combattants à notre hauteur ».
Je dirais dans ma lettre que les « écriveurs publics » de la République n’ont pas de programmes ; ni d’assises populaires sauf ce fonds de commerce politicien de s’opposer à une personne et d’évoquer des interminables transitions » transitoires ».
Sur ce sujet, il faut rappeler ; ironie du sort ; que les signataires de la lettre 13+1 après celle de 19-1 ; sont ceux qui marchaient en 2011 ; et ont failli rejoindre Forrest Gump dans le Guiness et qui à travers ses courses est devenu célèbre dans son pays, malgré ses limites