LFC 2018 : Le Président Bouteflika désavoue Ouyahia

280

Nous avons appris que le Conseil des Ministres prévu ce mercredi et consacré à l’examen de la Loi de Finances Complémentaires LFC 2018 ;a été reporté sur décision du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, mécontent de la mouture du premier ministre Ahmed Ouyahia.
Le président de la République n’a pas digéré cette pression fiscale contenue dans le document, allant à l’encontre de la préservation et du renforcement du pouvoir d’achat des citoyens. Selon nos sources, le Premier ministre avait été instruit de se conformer au strict cadre d’une Loi de Finances Complémentaires, visant à rectifier le tir pour certains secteurs, qui en ont exprimé le besoin. Les mêmes sources indiquent que la Présidence de la République, n’a pas toléré » les fuites »sur les hausses des taxes relayées par certains médias et a décidé, purement et simplement la tenue de ce Conseil des Ministres de ce mercredi 9 mai.

Sur ce registre, la Présidence de la République vise l’instauration d’une stabilité économique, y compris fiscales, pour booster les investissements nationaux, étrangers, et pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens et les postes d’emplois, conformément aux orientations du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, prônant un Etat social, à la mesure et hauteur des sacrifices du peuple algérien. Pour rappel, c’est la seconde fois que le Président Bouteflika recadre le premier ministre Ahmed Ouyahia, après le dossier du Partenariat Public-Privé PPP