L’hôpital mixte, pour sauver la santé publique

169

Au moment où le bras de fer entre le ministère de la Santé et le Syndicat des médecins, continue de faire la chronique algérienne, coïncidant avec la polémique suscitée par la nouvelle loi sur la santé, adoptée lundi dernier, par la Chambre basse du parlement,  un nouveau décret présidentiel définissant le statut des hôpitaux mixtes civil-militaire, vient d’être publié sur le Journal Officiel n :22 en date du 18 avril 2018.  L’hôpital mixte est défini comme établissement public de santé sous la tutelle conjointe des ministères de la Santé et de la Défense Nationale, dont la mission consiste  à la prévention, le diagnostic, l’exploration, les soins et l’expertise médicale.

L’hôpital mixte à travers les articles 8 et 9 du décret présidentiel, pourrait abriter des stages de formation, et devrait mettre fin au conflit qui perdure entre le ministère de la Santé et les médecins résidents.
Mieux encore, le mangement et la gestion de haute facture des instances militaires pourraient sortir l’hôpital civil de son agonie et des réflexes archaïques ; en assurant un bon accueil aux patients, un bon suivi médical et une gestion rigoureuse de la prise en charge des malades.