Lotfi Mesli, directeur de la CNAS d’Oran: Notre mission s’inscrit dans le cadre de la consolidation de l’Etat-social

179

La prise en charge des algériens en matière de sécurité sociale, a connu une importante évolution depuis quelques années grâce à cette politique basée sur la solidarité, initiée par l’Etat, comme mode de gouvernance loin de la capitalisation sauvage. Pour en savoir plus sur ce sujet au niveau de la wilaya d’Oran, AlgérieTouteHeure s’est rapprochée de Mesli Lotfi directeur de la CNAS de la wilaya d’Oran et qui répondra à cœur ouvert à nos questions.
Mesli Lotfi mettra tout d’abord, l’accent sur l’évolution positive de l’action de prise en charge des doléances des assurés, et les vertus de cette politique de solidarité de notre pays, qui demeure le socle de l’Etat social préconisé par les pouvoirs publics.
Pour Mesli, la mission de la CNAS s’articule essentiellement sur l’application des textes de loi régissant la sécurité sociale, en particulier les relations employés-employeurs, en matière de déclarations. ET là, le législateur a prévu plus voies, à commencer par les commissions de recours, comme la CRP et la CRN, avant d’aller à la justice, tout cela pour établir le juste état de la relation entre l’employé et l’employeur. Abordant le volet du tiers payant, notre interlocuteur estimera que 60% des dépenses iront à ce volet, dont l’effet positif sur la couche sociale à bas revenu ou démunie, n’est plus à présenter. Concernant l’usage frauduleux de la carte Chiffa au niveau de la wilaya d’Oran, Mesli Lotfi nous révélera qu’une liste noire de 700 frauduleux bénéficiaires, a été établie par les services compétents de la CNAS d’Oran. Et là, il évoquera la nécessité aux assurés de ne pas laisser leurs cartes au niveau des officines pharmaceutiques pour éviter toute interprétation.
Par ailleurs, Mesli Lotfi adressera un appel, à toutes les administrations publiques pour établir leurs déclarations annuelles des salaires DAS, dans les délais prévus, conformément au système déclaratif obligatoire, initié par l’Etat algérien.
En conclusion, Mesli Lotfi, nous fera savoir, qu’une rencontre regroupant les services de la CNAS et ceux de la Justice aura lieu dans les prochains jours autour du thème de la prescription, à l’origine de centaines de cas de contentieux et d’incompréhension.
M.Mehdi