Lynchage médiatique contre Chakib Khelil : les Fake News,comme devise

159

Beaucoup de sulfureux médias algériens, ont fait de l’ancien ministre de l’Energie, M.Chakib Khelil, un point de fixation, et une matière ennuyeuse de lynchage, qui témoigne une absence flagrante de professionnalisme et d’éthique, qui ont dit long sur cet acharnement médiatique, lié aux accointances de ces médias avec des officines et lobbys étrangers.
Ces mêmes médias se sont tus pour réagir aux déclarations faites par l’ancien ministre, à Algérieact et El Djazair Kol Saa, focalisant et jubilant quelques heures plus tard sur le piratage de sa page Facebook,ce qui confirme que le rédacteur en Chef de ces médias, n’est autre que les adversaires de Chakib Khelil, dont la vision socioéconomique et la feuille de route de sortie de crise structurelle de l’économie algérienne, dérangeaient. La semaine dernière un média algérien, lié à des officines de l’autre rive de la méditerranée, revenait sur un prétendu et virtuel procès de corruption, à Milan, impliquant des cadres de la Sonatrach, où le rédacteur de l’article tentait bien que mal de culpabiliser l’ancien ministre algérien, en dépit du refus d’un journaliste italien interrogé, qui affirmait que le nom de Chakib Khelil n’est pas cité.

En revenant en arrière, on relève que ces médias, en discrédit populaire, verse dans les FakeNews, et la propagande, en condamnant les visites de Chakib Khelil aux Zaouias des différentes régions du pays, en insistant sur la santé du président, en brandissant presque quotidiennement l’article 88, en accordant de grands espaces à la fameuse missive des 19 qui passe à 16, et aujourd’hui à la grève illimitée des médecins résidents, dont l’origine vient de cette manipulation de répartition et destruction d’Etats, nommée Optor.
Aux dernières nouvelles, nous avons appris que l’ancien ministre Chakib Khelil,compte ester en justice tous les médias qui ont sali son image auprès du peuple algérien.