Macron, et les harkis des vendredis intrus du Hirak

2132

En désavouant la parlementaire, activiste Marie Aréna, et présidente de la sous-commission européenne des droits de l’Homme, Marie Aréna, la porte-parole de l’Union européenne (UE), Maja Kocijancic , aurait entendu les mises en garde du Chef d’état-major de l’ANP, le général des corps d’armée, Ahmed Gaid Salah, concernant le respect de la souveraineté algérienne. La parlementaire européenne confirme sa myopie politique, en faisant croire, que le Hirak est mené par le groupuscule d’activistes du MAK, pour instaurer la démocratie et la liberté en Algérie, sachant que ce mouvement séparatiste qui active sous les ordres des Mossad, Makhzen et DGSE, n’est financé que par des ONG, , dont le but d’encourager ses employés et larbins , intrus au Hirak et à l’Algérie de semer le chaos, chose qu’ils n’ont pas réussi à concrétiser grâce à la maturité du peuple algérien et son ANP, héritière de l’ALN, craignée par les ennemis d’hier, d’aujourd’hui et de l’avenir, un avenir qui sera bâti à partir du dénouement du scrutin présidentiel du 12 décembre prochain, qui mettra fin au joug de la bande et l’hégémonie des anciens colons. à savoir. Les mises en garde du chef d’état-major de l’ANP, basées sur d’informations et renseignements impliquant des acolytes de la bande et de l’Etat profond, dont certains avaient été interpellés dernièrement. Cela nous amène à la dernière déclaration du président français Emmanuel Macron devant l’Emir du Qatar, l’autre pays qui finance les associations séparatistes et mouvements liés à la confrérie des Frères Musulmans. La déclaration de révéler que des individus appartenant à la France, manifestent chaque vendredi, a fait le buzz sur les réseaux sociaux et avait confirmé que des activistes travaillent pour l’ancien colon en Harki, dans le Hirak