Migrants subsahariens : Ould Abbes fustige les ONG

75

Le Secrétaire Général du FLN, Djamel Ould Abbes n’a pas raté ce mercredi l’opportunité offerte lors de l’organisation d’une conférence sous le thème » Bouteflika et l’Afrique ;60 ans d’amitié de solidarité et de coopération » pour tirer à boulet rouge sur des ONG de droits de l’homme ; les qualifiant d’organisations qui ne portent que le nom ; en réagissant à leur rapport concernant le traitement des migrants subsahariens en Algérie. Pour le SG du FLN, le président Bouteflika et son équipe avait tissé une relation d’amitié, de fraternité et de solidarité avec les africains depuis 60 ans. Le président Bouteflika avait dès son jeune âge tissé des liens au Mali, ou il combattait le colonialisme dans les rangs de l’ALN ; et en Guinée ; en vue de mettre en œuvre le plan de décolonisation du continent du joug du colonialisme

Soulignant les arrières- pensées du colonisateur qui voulait dissocier le Grand Sud, et ses richesses pétrolières, Ould Abbes a esquissé le portrait d’un jeune «de 23 ans, officier supérieur et moudjahid, en l’occurrence Bouteflika» chargé de contrebalancer, sur le terrain, les visées sécessionnistes de la partie française dans les Accords d’Evian, en dressant un rempart dissuasif à travers le commandement de la Wilaya VI historique, évoquant au passage le déplacement sur 1000 km jusqu’au Mali et la ville de Gao ou Bouteflika installe le PC du FLN-ALN.
Un PC qui allait faire le lit, selon l’orateur, à des actions diplomatiques fructifère du jeune Bouteflika dans les pays limitrophes et constituer les prémices d’une diplomatie régionale de grande envergure.