Nouveau système de compétition de la FAF : La violation flagrante de la loi

460

Au moment où l’Etat algérien ne tardera pas à annoncer d’importantes mesures en faveur de la prise en charge des clubs de la première division »professionnelle », via le rachat des actions des clubs par des entreprises publiques, en vue de se débarrasser des parasites qui gravitent autour des clubs, dont les retombées menacent sérieusement l’ordre public, la Fédération Algérienne de Football, FAF dirigée par Kheireddine Zetchi tombe dans ses travers, en violant ses propres textes de loi.
Ainsi, la prochaine réunion du Bureau Fédéral prévue le 30 septembre prochain, le nouveau système de compétition, à savoir 18 clubs professionnels de Ligue 1 professionnelle, et 16 clubs de deux groupes de Ligue 2, amateure, sera entériné, en violation de la réglementation.
Ainsi, on peut révéler deux entorses à la réglementation, la première, c’est que le BF propose à l’Assemblée Générale le système de compétition, en vue d’être adoptée par l’AG, organe souverain et délibérant et non l’inverse, la seconde entorse, concerne le timing de l’annonce du changement du système qui devrait intervenir avant le début de la saison footballistique et non après cinq journées de compétition.
Sur ce registre, il est certain que les responsables de la FAF, ont agi en populistes en prévision des prochaines élections, en vue d’attirer les voix des clubs amateurs, surtout du Sud du pays, mais cela n’avancera en rien l’éthique footballistique, indispensable pour le développement du football. Sur ce plan, nos dirigeants opportunistes doivent comprendre que le développement du football, passe inéluctablement par la pratique de la discipline, c’est-à-dire encourager la pratique dans les écoles, où l’Algérie compte près de 10 millions d’écoliers, et non par la création de nouvelles ligues, où changements de systèmes de compétition.