Rachid Boudjedra évoque Kamel Daoud

6

Le romancier algérien Rachid Boudjedra semble déterminé à aller de l’avant dans la guerre qu’il mène aux prétendus ténors du néocolonialisme, à savoir Boualem Salsal et Kamel Daoud.
Rachid Boudjedra annonce déjà la prochaine sortie de la seconde édition du brûlot intitulé » Les contrebandiers de l’histoire ».
L’auteur de l’escargot entêté, indique avant son édition par le magistrat-instructeur, près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger, suite à une plainte pour diffamation déposée par le plaignant Kamel Daoud que ce dernier sorti jeune des camps religieux, ne peut être que terroriste.
Pour Boudjedra, l’auteur de « Meursault, contre-enquête » a durant les années passées dans les camps religieux, été enseigné et endoctriné par les Ibn Taimia et el Mawdoudi.
Plus explicite, Rachid Boudjedra, citera un article paru au Quotidien d’Oran, signé Kamel Daoud, imputant le massacre de Had Chkala,wilaya de Relizane, à l’ANP, selon Boudjedra,article intitulé » 1000 morts admis à la mort »