Recrudescence de fermeture de routes par des citoyens mécontents à Oran : Où est l’Etat ?

250

وهران: سكان عمارات بلونتار يحتجون لتجسيد مطالبهم

#وهران: سكان عمارات #بلونتار يحتجون لتجسيد مطالبهم

Publiée par Numidia TV sur Lundi 10 septembre 2018

La fermeture des axes routiers par des citoyens mécontents de leur cadre de vie est de plus en plus fréquente, témoignant l’absence de l’autorité de l’Etat, la déliquescence de l’administration et la démission des élus locaux censés être à l’écoute des doléances des citoyens. Durant cette semaine, Oran a enregistré plusieurs cas de fermeture de route, dont les acteurs sont les habitants du quartier populeux des Planteurs ; victimes de la fuite en avant de la SEOR, dont les agents s’illustrent par leur incompétence à faire face à la pénurie d’eau et l’alimentation de cette population durant la saison caniculaire, la fête de l’Aid El Adha, et tout récemment la propagation du choléra liée au manque d’hygiène. Ce mode de contestation est d’ailleurs utilisé comme devise par les occupants de l’habitat précaire, comme ce fut ce dimanche soir suite à la chute des précipitations. Des occupants d’habitat précaire, dont certains avaient déjà bénéficié des différentes opérations de relogement initiées par les pouvoirs publics reviennent à la charge et ferment la route menant de Ras El Ain, jusqu’à Tir au Pistolet, et Eckmuhl, pénalisant les automobilistes, les usagers des lignes 5 reliant Sidi El Hasni au quartier des Planteurs ou ceux desservant Ain el Turck à partir du Palais des Sports. Ce comportement se propage avec un rythme accéléré touchant même les enfants censés occupés les bancs des écoles au lieu d’implanter des pneus et barricades au niveau des axes routiers. Devant cet état de fait, les autorités demeurent passives pour rétablir l’ordre ; à la grande satisfaction des manipulateurs qui tentent de semer le désordre et violer la quiétude des oranais