RSF et MSF : deux visages, pour l’unique monnaie de la désinformation

213

De nombreux médias algériens accordent une grande importance et une intouchable crédibilité, à Reporters Sans Frontières RSF et Médecins Sans Frontières MSF, deux ONG, au service des services français et des lobbyings, généralement hostiles à l’Algérie.
Ce mercredi, une catégorie de médias algériens, connus pour son obédience, s’est empressée d’évoquer le classement de l’Algérie, effectué par RSF, en matière de liberté d’expression, un classement en recul, « bien entendu ».
Ces mêmes médias qui empochent annuellement des sommes importantes issues de la publicité institutionnelle, ou celle des organismes publics ou privés, évoquent «  un verrouillage » de l’information, comme moyen de pression, pour ouvrir la voie à leurs « commanditaires » de l’autre rive de la méditerranée, de décrocher des contrats juteux, ou de pérenniser le marché algérien » devenu la poubelle » des  entreprises étrangères, dont certaines en faillite localement..
Sur ce registre, RSF évoque des cas d’arrestation de certains individus utilisés par des ONG, pour semer le chaos en Algérie, et oublie de mentionner le traitement réservé par les services de sécurité français et de la justice française à certains journalistes et artistes français, comme Jacob Cohen, ou Dieudonné, connus pour leur opposition au diktat des lobbyings.
Même cas de figure, pour ce qui est de l’ONG, Médecins Sans Frontières, qui observe le silence sur le massacre des palestiniens en Palestine Occupée , sur le blocus de la bande de Ghaza et sur le génocide du peuple yéménite, et surmédiatise  calomnieusement la situation en Syrie, à travers cette sinistre ONG, appelée « Casques Blancs ».
Pour l’histoire, les deux ONG, ont connu deux sinistres individus à savoir, Robert Menard et Bernard Kouchner, deux disciples de BHL.