Sahara Occidental : MBS lâchera-t-il Mohamed VI ?

354

Le torchon brûle entre Rabat et Ryad, dans le sillage des derniers évènements marqués par les tensions entre l’Arabie Saoudite et certains pays comme la Turquie et le Qatar suite à l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.
Ainsi, l’agence AP, a révélé que le Maroc vient de rappeler son ambassadeur accrédité à Ryad, Mustapha Al Mansouri, suite à un reportage diffusée par la chaîne saoudienne Al Arabya, qualifié par le Maroc, de tendancieux, lié à la décision du retrait de Rabat de la coalition militaire dirigée par l’Arabie Saoudite au Yémen. Selon le ministre marocain Nasser Bourita, interrogé par la chaîne qatarie Al Jazeera, le Maroc a changé de cap vis-à-vis de la guerre au Yémen, préférant une relation équilibrée dans ce conflit, favorisant l’option politique.
Cette décision, selon les médias saoudiens, est une trahison du Maroc, vis-à-vis d’un traditionnel allié qu’est l’Arabie Saoudite et qui ne cessait depuis de décennies de défendre et financer le régime du Makhzen, notamment son occupation du Sahara Occidental.
Certaines sources saoudiennes n’excluent pas à un changement de cap de l’Arabie Saoudite dans le conflit du Sahara Occidental, en optant pour un rapprochement avec la RASD, une action accompagnée de réduction d’aides financières à Rabat, come représailles à sa volte-face, en faveur du Qatar, la Turquie, premier soutien au gouvernement marocain, dirigé par les Frères Musulmans.