Santé : le salaire des praticiens spécialistes au Sud multiplié par deux et demi

346

Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a annoncé, samedi à Alger, la multiplication par deux et demi du salaire des praticiens spécialistes de la santé publique exerçant dans les wilayas du Sud, par rapport à celui de ceux exerçant dans le Nord, outre la généralisation de la prime du service civil.

Dans une allocution lue par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune à l’ouverture de la Conférence nationale sur « le renforcement de la santé dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux », M. Bedoui a fait état également de « la généralisation de la prime du service civil avec l’attribution d’une allocation de 7% du salaire de base pour chaque jour de travail, à ajouter aux frais de mission, appliquée sur quinze jours environ/mois pour chaque fonctionnaire du secteur de la Santé concerné par cette activité ».

Dans le même contexte, M. Bedoui a annoncé la mise en place d’un système incitatif, au titre du PLF 2020, au profit des médecins privés, des pharmaciens et des laborantins désirant exercer au Sud, en bénéficiant, a-t-il dit, de différents mécanismes de soutien public, d’exonération de taxes et d’impôts, ainsi que de bonification de taux d’intérêts et d’autres facilitations pour l’accès au foncier.

Qualifiant ces mesures d' »inédites », le ministre a affirmé qu’elles « améliorent l’attractivité des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, pour professionnels de la Santé qui doivent comprendre que leur avenir se construit également dans le Sud et non pas uniquement au Nord ».

Nous voulons à travers toutes ces mesures assurer une couverture sanitaire globale en vue de combler le déficit dans les différentes spécialités, alléger les souffrances des citoyens et leur éviter de parcourir de longues distances pour bénéficier de soins », a-t-il ajouté.

Concernant l’amélioration de la qualité des prestations de santé prodiguées, le Premier ministre fait part « de la signature de 117 conventions de jumelage englobant toutes les spécialités dont 97 dans les régions du Sud et des Hauts Plateaux, outre « l’ouverture de 198 postes budgétaires pour l’accès à la formation spécialisée au profit des jeunes médecins généralistes en particulier, ceux âgés de moins de 40 ans, ayant assuré un service effectif pour une durée de 5 ans, au niveau de neuf wilayas du Sud, avec une moyenne de 22 postes pour chaque wilaya.

Il s’agit des wilayas d’Adrar, Biskra, Bechar, Tamanrasset, Illizi, Tindouf, El-Oued et Ghardaïa, à condition que cette mesure touche neuf spécialités prioritaires et très demandées par les citoyens, à savoir: génécologie-obstétrique, réanimation et anesthésie, médecine interne, chirurgie pédiatrique, chirurgie orthopédique et traumatologique, imagerie médicale et radiologie, pédiatrie et chirurgie générale.

Lire Aussi