Sonatrach: La stratégie 2030; dérange-t-elle?

110

La dernière sortie du Président Directeur Général de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, aurait les démons inféodés aux « négociateurs » qui se sont bien servis dans le passé des dividendes de la compagnie pétrolière. Le changement de mode de gestion des ressources humaines, l’ambitieux plan de développement horizon 2030, les dernières mesures prises par les premiers responsables du secteur de l’Energie, dont le PDG de Sonatrach Ould Kaddour, ; consistant à se doter de raffineries pour se débarrasser du fardeau de l’importation des carburants estimée à deux milliards de dollars chaque année, n’ont pas été du goût de ceux qui ont pris en otage ce secteur, et dont la principale victime à leur stratégie, était l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khelil, et qui faisait l’objet d’un lynchage médiatique, orchestré par des médias et des cercles occultes, inféodés aux intérêts de certains groupes internationaux. Ces mêmes groupes occultes comptent mettre aujourd’hui des bâtons dans la roue pour Abdelmoumen Ould Kaddour, pour l’empêcher de réussir dans sa feuille de route à l’horizon 2030 et l’instauration de la transparence dans la conclusion des contrats, et les appels, à doter la Sonatrach d’une équipe dirigeante collégiale, s’inscrit dans cette stratégie de déstabilisation de l’entreprise, après qu’elle ait réussi ces derniers mois à sortir du tunnel de l’image ternie orchestrée par les médias de la Fake News.