Sonatrach : les pouvoirs d’Ould Kaddour renforcés

161

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika semble convaincu des capacités et compétences de l’actuel Président Directeur Général PDG de la Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour ; à aller de l’avant dans la restructuration de la compagnie pétrolière algérienne ; dont l’image avait été ternie ces dernières années. Ould Kaddour; qui s’estimait en mesure de propulser la Sonatrach ; dans le ghota des cinq plus grandes sociétés pétrolières du monde ; voit ses prérogatives renforcées ; pour mieux canaliser les décisions et les actions projetées à l’horizon 2030. Le décret présidentiel n²18-152 ; publié récemment dans le Journal Officiel JO ; modifie les statuts de la Sonatrach et accorde à son PDG ;des prérogatives pour désigner ses vice-présidents. Ainsi, dorénavant le PDG et les vice-présidents sont nommés par décret présidentiel sur proposition du ministre de l’Energie ; savant qu’avant seul le PDG était nommé par décret présidentiel ; conformément aux dispositions contenues dans le décret présidentiel n°98-48 du 11 février 1998.
Le nouveau décret présidentiel double le nombre des membres du conseil d’Administration de la Sonatrach passant de quatre à huit membres.
Sur ce registre, il faut noter que le PDG est habilité à désigner les membres du Comité Exécutif ; composé outre du PDG ; des vice-présidents ; après concertation et accord avec la tutelle. Cette nouvelle donne balisera certainement le terrain à Abdelmoumen Ould Kaddour ; à relancer ses projets de mettre en valeur les compétences de la société dans le cadre du développement des ressources humaines ; le développement des investissements dans la transparence ; la lutte contre la bureaucratie qui a longtemps asphyxié le Groupe Sonatrach et qui s’inscrivent dans la stratégie 2030
La nouvelle loi sur les hydrocarbures en cours d’élaboration
Le Directeur exécutif business et développement ; Toufik Hakar a révélé ce mardi devant les membres de la commission économique de l’APN ; que la nouvelle loi sur les hydrocarbures est en cours d’élaboration ; rassurant les députés sur le respect de la règle 51-49 ; estimant que cette dernière n’est nullement un obstacle pour le développement des investissements étrangers. Pour M.Hakar ; la nouvelle loi sur les hydrocarbures déterminera non seulement les rôles du ministère de l’Energie, l’Agence ALNAFT ;et l’Autorité de Régulation des Hydrocarbures ARH ; mais renforcera la Sonatrach ; dans son rôle d’acteur économique de premier ordre en matière de développement du pays et le maintien du monopole de l’Etat sur le transport par canalisation. La nouvelle loi permettra la diversification de l’effort contractuel ; comme le partage de la production ; la procession et le risque.