Transfert illégal des devises : le mode opératoire des harraga

377

Depuis que l’étau s’est resserré sur leurs activités criminelles, à partir des aéroports et ports algériens, les réseaux de transfert illégal des devises opèrent depuis quelques jours à travers le mode opératoire des harragas et passeurs de l’immigration clandestine.
Ce nouveau mode opératoire coïncidait avec le renforcement du dispositif de contrôle au niveau des aéroports et ports algériens et les saisies importantes des sommes en devises effectuées par les éléments des douanes et PAF algériennes.
Ce mode opératoire nous rappelle celui utilisé par les trafiquants de drogue, au lendemain du renforcement de contrôle au niveau des frontières terrestres du pays et les saisies importantes et quotidiennes de drogue, denrées alimentaires et d’armes , opérées par les éléments de l’ANP, obligeant les trafiquants de drogue et contrebandiers à opérer par mer pour écouler leurs marchandises.
Dans le même cadre, il faut signaler, l’apparition d’un nouveau mode de criminalité au large, où des candidats à l’immigration clandestine, sans agressés et délestés de leur argent par des « nouveaux pirates »