UMA : les actions de Messahel pour contrecarrer les desseins marocains

93

Le Chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel, s’est rendu en compagnie du président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, dans la wilaya de Tlemcen, ou il a eu l’occasion d’exprimer à son hôte, la volonté de l’Algérie à édifier l’ensemble maghrébin.
La visite effectuée à la bande frontalière avec le Maroc, et les investissements mis dans le bain par l’Algérie pour relancer l’intégration maghrébine, et barrer par voie de conséquence la route aux allégations mensongères du Makhzen. Le président de la commission de l’Union africaine, s’est enquis de visu sur les réalisations concrétisées au niveau de cette région pour l’accueil des ressortissants des deux pays, au cas où la partie marocaine soit sincère dans la concrétisation du vieux projet d’édification de cet ensemble.
Moussa Faki est convaincu que l’Algérie est fin prête pour le lancement du train maghrébin, susceptible d’accroître les échanges des visites entre les ressortissants des deux pays.
Sur le même registre, il faut noter que le lancement de l’autoroute entre l’Algérie et la Tunisie,  qui sera relié ensuite avec la Transsaharienne, reliant l’Algérie au Nigéria, via le Niger, permettra de booster l’activité socioéconomique entre les pays de l’Union africaine.
La judokate algérienne met à nu la normalisation du Makhzen avec les sionistes

La diffusion de l’hymne de l’entité sioniste à Agadir et le retrait de la judokate algérienne Amina Belkadi,  qui refusa d’affronter une judokate sioniste, témoignent l’intérêt que porte l’Algérie pour l’unité du Maghreb, et le jeu malsain des marocains, car l’entité sioniste n’acceptera jamais la naissance d’un ensemble arabe, soucieux des intérêts de ses peuples, l’entité sioniste est présente que pour diviser les arabes et la répartition de leurs Etats et les exemples ne manquent pas

Le Chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel, s’est rendu en compagnie du président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, dans la wilaya de Tlemcen, ou il a eu l’occasion d’exprimer à son hôte, la volonté de l’Algérie à édifier l’ensemble maghrébin.

La visite effectuée à la bande frontalière avec le Maroc, et les investissements mis dans le bain par l’Algérie pour relancer l’intégration maghrébine, et barrer par voie de conséquence la route aux allégations mensongères du Makhzen. Le président de la commission de l’Union africaine, s’est enquis de visu sur les réalisations concrétisées au niveau de cette région pour l’accueil des ressortissants des deux pays, au cas où la partie marocaine soit sincère dans la concrétisation du vieux projet d’édification de cet ensemble.
Moussa Faki est convaincu que l’Algérie est fin prête pour le lancement du train maghrébin, susceptible d’accroître les échanges des visites entre les ressortissants des deux pays.
Sur le même registre, il faut noter que le lancement de l’autoroute entre l’Algérie et la Tunisie,  qui sera relié ensuite avec la Transsaharienne, reliant l’Algérie au Nigéria, via le Niger, permettra de booster l’activité socioéconomique entre les pays de l’Union africaine.
La judokate algérienne met à nu la normalisation du Makhzen avec les sionistes

La diffusion de l’hymne de l’entité sioniste à Agadir et le retrait de la judokate algérienne Amina Belkadi,  qui refusa d’affronter une judokate sioniste, témoignent l’intérêt que porte l’Algérie pour l’unité du Maghreb, et le jeu malsain des marocains, car l’entité sioniste n’acceptera jamais la naissance d’un ensemble arabe, soucieux des intérêts de ses peuples, l’entité sioniste est présente que pour diviser les arabes et la répartition de leurs Etats et les exemples ne manquent pas