Washington veut rééditer le scénario tunisien en Algérie: Bouchachi , candidat des américains

2042

L’un des chefs de file de la mouvance islamiste en Algérie, l’a clairement annoncé, son parti le MSP, inféodé à la Confrérie des frères Musulmans, est pour l’intronisation de Mustapha Bouchachi, l’ancien Président de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme LADDH, comme président de la prochaine commission indépendante d’organisation, de supervision et de contrôle des élections, dont la mise en place, conformément à la Constitution, demeure l’une des clés de la sortie de crise, à travers l’élection d’un nouveau président, appelé à entamer de profondes réformes en vue d’édifier un Etat de droit où la séparation des pouvoirs est le socle d’une deuxième république tant espérée par les algériens.
Ainsi, les forces occultes qui ont longtemps gravité autour du Hirak, pour introniser Bouchachi, comme porte-parole du mouvement en compagnie des Benbitour, Assoul, et autres Mokrane Ait Larbi, ont échoué devant la maturité des algériens, convaincus que l’intronisation passe par l’urne . Ces mêmes forces occultes viennent concocter un nouveau plan, lié à cette alliance non déclarée entre islamistes obsédés par le pouvoir, et cette catégorie de néocolonisés, au service des officines occidentales. Cette approche s’est confirmée par l’appel de Larbi Zitout, agent des services britanniques et des réseaux terroristes, à ses acolytes, les priant de rejoindre les activistes du MAK, lors des manifestations des vendredis, en vue d’affronter les services de sécurité.
Cette même approche est confortée par le jeu malsain de certains réseaux liés aux services qataris et turcs, dont un a été démantelé, ces derniers jours à Alger. D’ailleurs, les algériens ne s’etonnent plus de voir les Derradji, Zitout, Dhina Benguenna, rejoints par Amir DZ et Ferhat M’henni, car, ils sont convaincus que ces réseaux s’activent pour démanteler l’Etat algérien et son socle d’avant-garde, l’ANP.
Pour ce qui est de mustapha Bouchachi, il faut bien souligner, qu’il serait le candidat des américains, comme ce fut le cas pour Moncef El Merzoughi, en Tunisie, intronisé par les américains avec le soutien des islamistes de la Confrérie des Frères musulmans, du Qatar et de la Turquie. Bouchachi, il faut bien rappeler, était financé par le NDI américain( voire le livre d’Ahmed Bensaada, arabesque édition algérienne). L’astuce du MSP, introniser Bouchachi, pour s’accaparer du pouvoir, à l’instar du mouvement Ennahda d’El Ghannouchi, en Tunisie.D’ailleurs, les slogans anti-émiratis brandis dans certaines manifestations, sont l’oeuvre des frères musulmans, que soutient le Qatar et la Turquie d’Erdogan