Zahir Battache à AlgérieTouteHeure » On manque de visibilité, pour promouvoir l’activité syndicale »

936

Compte tenu des derniers développements marquant l’actualité sociale en Algérie, AlgérieTouteHeure, s’est rapprochée de Zahir Battache, journaliste et auteur de plusieurs publications sur le monde du travail, des publications fort intéressantes, qui viennent en la circonstance enrichir le monde d’édition spécialisé dans le domaine du travail, de l’emploi et la sécurité sociale

AlgérieTouteHeure :   Pouvez-vous vous présentez à nos lectrices et lecteurs ?

Zahir Battache :Zahir Battache, né le 28 juin 1969 à Seddouk dans la Willaya de Bejaia. Diplômé en sciences de l’information et de la communication. Journaliste collaborateur à l’hebdomadaire Révolution et Travail, organe central de la centrale syndicale (UGTA), journaliste, producteur d’émissions radiophoniques traitant des questions liées au  monde du travail sur les ondes de  la radio nationale, avant d’entamer une longue carrière dans les secteurs du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle, de la protection et de la sécurité sociale. Une large carrière également à l’Inspection du Travail, formateur à l’Institut National du Travail et dans plusieurs instituts privés de renommée. Zahir Battache, ayant plusieurs ouvrages à son actif, était également Chargé de la communication institutionnelle auprès du Ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale. Directeur Marketing, Consultant en droit du travail, consultant en communication pour plusieurs entreprises publiques et privées.

ATH :  On vient d’apprendre que votre publication  « Le Vadémécum du Droit de la Sécurité Sociale »  sera bientôt publié, pouvez-vous nous donner un aperçu sur le contenu ?

Z.B :Cet ouvrage inédit dans le Droit Social, présente de façon complète et détaillée les règles juridiques et techniques, combien même difficiles et complexes, applicables à la Sécurité sociale et présente de la manière la plus adéquate et avec des cas pratiques, les principes qui leur servent de base, répond clairement aux préoccupations et explique tout ce qu’on doit savoir sur la sécurité sociale en Algérie notamment en ces temps où ce système mérite une attention particulière des pouvoir publics, des réformes approfondies sincères et objectives.

L’ouvrage, unique en son genre, s’adresse à toutes les catégories professionnelles, Salariés, Non-Salariés, Représentants des travailleurs, Retraités, Ayants droit, Employeurs, Responsables et Gestionnaires des services RH et paie, Formateurs, Spécialistes, Juristes, Inspecteurs, Contrôleurs, Médecins conseils, liquidateurs, Correspondants,…

L’ouvrage en question dans 1000 pages approximatives, présente au tout début le système de sécurité sociale algérien, son organisation, son fonctionnement et son financement puis l’assujettissement, les prestations de sécurité sociales (l’assurance maladie, l’assurance maternité, l’assurance invalidité, l’assurance décès), les soins de santé, les prestations familiales, les accidents de travail et maladies professionnelles, le contrôle médical et les remboursements, l’assurance chômage et retraite anticipée, la retraite des travailleurs salariés, les assurances sociales des travailleurs non-salariés, l’actions sanitaires et sociales des organismes de sécurité sociale, les conventions de la sécurité sociale, la mutuelle sociale, le contentieux en matière de sécurité sociale et enfin le contrôle de la législation de sécurité sociale et les dispositions pénales. Pour l’annexe il présente une table chronologique des dispositions relatives à la sécurité sociale en Algérie de 1909 à 2017.

ATH :  Apparemment, ce n’est pas la seule publication sur le monde du travail, puisque vous avez déjà publié «  le Manuel du droit de travail » et « guide pratique sur les salaires » parlez- nous–en de ces deux derniers ouvrages ?

Z.B : Effectivement, l’expérience commença d’abord  par l’édition du premier ouvrage intitulé « Le Guide Pratique sur les Salaires » traduit par la suite par mes soins en langue arabe. Le Guide apporte avec modestie les réponses aux préoccupations fondamentales inhérentes aux « portes-feuilles » des ménages, les salaires sont important à tous les niveaux de l’économie d’un pays, de l’équilibre général, de la bonne marche de l’entreprise et du bien-être du salarié comme il accompagne aussi les employeurs. Dans ce guide pratique toutes les préoccupations des employeurs ont été mises au clair par des réponses d’appoint depuis l’aménagement de la relation contractuelle en passant par les différentes évolutions de la relation de travail jusqu’à sa cessation.

Cet ouvrage en fin de stock, au-delà de son importance, il était avant tout pour moi une occasion de faire sortir de l’ombre une question parmi d’autres tout le temps acculée, éloignée qui est celle de l’édition dans les domaines ayant trait au monde du travail, ce monde parent pauvre dans le domaine de la production académique en plus du manque d’encouragements à la réflexion afin d’enrichir le débat et contribuer à l’effort national en la matière. J’annonce à l’occasion que je suis en train d’apporter des modifications à ce guide pour une 2ème édition améliorée qui sera prête pour la prochaine rentrée sociale.

L’autre ouvrage qui a vu une réussite remarquable, étant celui du « Grand Manuel du Droit du Travail ». Ce Guide fruit de l’expérience, aborde des sujets variés, de la naissance aux cas de cessation de la relation de travail, l’organisation technique du travail, les conditions d’emploi des étrangers, la participation des travailleurs et la prévention et règlement des conflits de travail, la santé et sécurité au travail, en passant par l’insertion, la formation et l’apprentissage en entreprise, l’inspection et le contrôle du travail et enfin les infractions à la législation du travail et les pénalités qui leur sont applicables.

Ce Guide met à la portée des lecteurs toutes les dispositions du code du travail algérien, afin que chacun comprenne ses droits et ses obligations et évolue au cours de sa vie professionnelle dans les meilleures conditions possibles. Il contient également tous les textes les plus souvent sollicités par les employeurs en matière de législation du travail algérien. L’ouvrage donne des explications et détails par rubriques et en forme de questions-réponses, il contient de nombreux modèles de contrats, de formulaires et de documents. Cet ouvrage disponible à travers le territoire national a aussi pour vocation d’accompagner les juristes, les responsables des ressources humaines et chef d’entreprises ainsi que les partenaires à la relation de travail (Gouvernement-Employeurs-Travailleurs) par des éclaircissements pratiques et des références précises aux textes afin qu’ils puissent, par une consultation juridique des situations auxquelles ils sont confrontés, prendre en connaissance de cause les bonnes décisions.

ATH :  La vie sociale dans notre pays, se distingue ces derniers jours par une agitation, sans précédent, s’agit-t-il d’une crise au niveau de législation du travail, liée à la conjoncture, ou bien, un dossier lié à une instrumentalisation politique et un fonds de commerce destiné à des fins partisanes et politiques ?

Z.B : Comme je le dis souvent, le monde du travail est un monde en gestation permanente, il y’a des hauts et des bas mais la question réside surtout dans le manque de visibilité de nos décideurs qui voient dans tous ces mouvements une menace dissimulée… ma foi c’est un signe de bonne santé… L’organisation syndicale était hier l’acheminement vers l’indépendance du pays, elle avait, par la suite, fait face à toutes les situations mettant le pays en péril, et saura demain, au moment opportun décider de l’élan salutaire qui sauvera définitivement notre pays et le hisser aux bancs des pays développés. Il faut juste les laissés travailler dans le respect de la loi 90-14 relative à l’organisation syndicale en particulier et de la législation du travail en général.

ATH : Le dossier des retraites est toujours d’actualité, et ces menaces récurrentes sur la CNR, quelles sont vos appréhensions sur ce dossier ?

Z.B :On ne peut parler du système de retraite sans parler de la sécurité sociale en général… les deux questions sont indissociables…Notre système de retraite est un système de retraite par répartition qui repose sur le versement au titre de la retraite des cotisations sociales salariales et patronales par les personnes actives « en emploi ». Au moment où ces cotisants travaillent, leurs cotisations sont immédiatement utilisées pour payer les pensionnés. C’est un système basé sur la solidarité générationnelle choisi par la France et reconduit par l’Algérie au lendemain de son indépendance.

Comme on peut donc le constater, ce système est fortement lié à la proportion du nombre d’actifs (cotisants) et à celui des retraités. A cet effet, tout déséquilibre de ce rapport fragilise le système dans sa globalité, ce qui veut dire que toute crise économique affectant le niveau d’emploi dans un pays (le cas de notre pays frappé par le chômage des jeunes), déséquilibre les finances des caisses de sécurité sociale en plus des départ massif d’actifs pouvant cotiser encore lors de la fameuse clôture de la retraite proportionnelle renforçant ainsi les rangs des pensionnés et désertant ceux des cotisants ce qui est un mauvais présage renforçant les conditions du déséquilibre financier du système de sécurité sociale en Algérie en générale et le système de retraite en particulier.

Entretien réalisé par M.Mehdi