Jacob Cohen à Algérietouteheure “  L’antisémitisme  ouvre la voie à l’interdiction de l’antisionisme”

0
115

Le journaliste et auteur français Jacob Cohen est considéré comme l’ennemi numéro un du lobby sioniste en France, et des sayanims , via ses satellites à savoir le CRIF,  les médias acquiq à la cause sioniste ainsi que cette justice aux ordres .A

A l’occasion de la montée de la campagne de boycott de l’entité sioniste, et l’obstination de Benjamin Netanyahou, à déclarer la guerre à l’Islam au lieu du terrorisme, Algérietouteheure s’est rapprochée de l’auteur du printemps des sayanims, pour évoquer plusieurs questions aux desseins exprimés par les dirigeants de l’entité sioniste.

AlgérieTouteHeure: Le président israélien Reuven Rivlin , vient d’adresser ses félicitations au Roi du Maroc Mohamed VI, Guide des Croyants, à l’occasion de sa visite à l’ancienne Médina d’Essaouira “Bayt Dakira”, est-ce une nouvelle étape dans la normalisation du régime marocain avec l’entité sioniste?

Jacob Cohen:C’est une normalisation qui se poursuit en douce entre le Maroc et l’entité sioniste sous la direction du « sayan » (collaborateur du Mossad) André Azoulay, conseiller de Hassan II puis de Mohammed VI. Sous couvert de célébrer l’entente historique exceptionnelle judéo-musulmane (on se demande bien pourquoi 99,5% des juifs ont quitté ce pays) on prépare le terrain et les mentalités à une coopération culturelle et religieuse d’abord, touristique et économique ensuite, et enfin politique et diplomatique.

ATH: Le président français Emmanuel Macron, s’apprête à visiter El Qods occupé, pour participer au forum sur l’holocauste, qu’organise Benjamin Netanyahou, en perte de vitesse?

Jacob Cohen: Ce forum sur l’holocauste réunissant quelque 45 chefs d’état ou de gouvernement incluant des têtes couronnées, et de plus dans Al-Quds occupée,  montre à quel point le régime sioniste dicte quasiment sa loi au monde. Car après ce forum, qui va aussi prendre des mesures contre « l’antisémitisme », toute critique contre Israël sera suspecte et probablement interdite. Dans ce cadre, Macron ne fait que suivre le mouvement. La Palestine tombe de plus en plus dans les oubliettes.

ATH: Le très controversé ancien premier ministre de l’entité sioniste, Benyamin Netanyahou, a appelé le 13 janvier dernier à combattre l’Islam et non le terrorisme?

Jacob Cohen: A ma connaissance, Netanyahou vise l’islam « radical ». Pour lui d’ailleurs, il y a un bon islam et de bons musulmans, notamment ceux des pays du Golfe et de la monarchie marocaine ou de certains imams français (Chalgoumi) qui collaborent avec le régime sioniste.

ATH: France2 organise le 28 janvier prochain une soirée consacrée à l’antisémitisme, assistons-nous à la mise en oeuvre de l’amalgame entre l’antisionisme et l’antisémitisme?

Jacob Cohen: « L’antisémitisme » et son prétendu développement ouvrent la voie à l’interdiction de l’antisionisme, des critiques contre Israël et du mouvement BDS. La soirée organisée par France 2 entre dans ce cadre comme aussi la diffusion sur ARTE (BHL en est le président de son comité de surveillance) de nombreux documentaires sur l’holocauste et la 35e diffusion du film « exodus », une fantastique storytelling de la victoire sioniste de 1948.

ATH: La France De Macron vit sous le rythme des manifestations quotidiennes depuis plusieurs semaines, la France devient-t-elle la Grèce sous le diktat des dictatures des banques?

Jacob Cohen: Depuis les années 80 et la « rigueur » amorcée par Mitterrand, la France glisse inexorablement vers la réduction des salaires et des retraites, la disparition des services publics, la désertification des campagnes, la précarisation du travail, enfin toute la politique mise en place par l’oligarchie européenne et qui a donné les résultats que l’on sait en Grèce. Je crois que ce mouvement est irréversible sauf bouleversements historiques imprévisibles. Je ne crois pas que la contestation actuelle aboutisse à un vrai changement de politique.

ATH: Affaibli sur le plan intérieur, à travers le mécontentement général du peuple français, et des scandales de la répression policière, Macron se tourne vers l’étranger, pour se replacer, a-t-il des chances pour se refaire une virginité?

Jacob Cohen: En politique il ne faut rien exclure. Macron a une base électorale de 25 à 30% et le soutien des milieux d’affaires, et dans un second tour face à Marine Le Pen, il ne peut pas perdre. Mais si l’oligarchie le considère comme cuit et trop impopulaire, comme François Hollande en 2017, elle lui trouvera un remplaçant qui poursuivra le boulot. Les peuples sont trop dociles et craintifs pour se rebeller vraiment.

ATH: la France perd des points dans les dossiers iranien, libyen et surtout malien, où sa présence militaire est fortement décriée, qu’en pensez-vous?

Jacob Cohen: La France est à sa place sur l’échiquier mondial, c’est-à-dire une puissance vraiment moyenne qui pleure sur ses rêves de grandeur. De plus elle dépend trop des Etats-Unis pour se permettre de mener une politique indépendante. Sans l’appui logistique américain, son intervention au Sahel tournerait au désastre. Sur l’Iran, elle est obligée de suivre les directives américaines de boycott. En Europe elle est serrée par l’Allemagne et l’Europe du Nord libérale. Et enfin sa classe politique a depuis Sarkozy (intégration à l’OTAN, privatisation d’industries de pointe dont Alsthom) renoncé à toute velléité d’indépendance.

ATH: Le Maroc est de son côté devancé par l’Algérie sur le dossier libyen, et continue de soutenir les séparatistes du MAK, qu’en dites-vous?

Jacob Cohen: C’est vrai que sur le plan du Maghreb la voix du Maroc est plutôt inaudible. De même pour tout ce qui se passe du Tchad jusqu’au Niger et au Mali. L’Algérie a définitivement conforté sa position de garant de la stabilité dans la région. Néanmoins, en tant que Maghrébin d’origine, cette situation m’attriste et peut-être que les générations futures ne comprendraient pas ces occasions manquées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici