Benjamin Stora, dans ses petits souliers

9
835
Benjamin Stora et sa vision néocolonialiste

Dans un entretien accordé au quotidien Français « La Croix », l’historien et spécialiste de l’Algérie, Benjamin Stora, est revenu sur le mouvement populaire et la situation politique actuelle en Algérie .Pour Benjamin Stora, « la France pose un regard d’immobilisme absolu sur l’Algérie ». 

Le passé colonial

Voici ma réponse à Benjamin Stora :Le passé colonial de la France soulève des interrogations quant à la légitimité de sa présence dans le pays. L’hostilité à l’égard de la France a augmenté notamment en raison de sa coopération avec les régimes dictatoriaux qui ont un problème de légitimité. D’un point de vue général, les raisons de la hausse de cette pensée hostile à la France en Algérie, peuvent être divisées en quatre catégories.

La première, est la réaction et le manque de confiance à l’égard de la France en raison de son passé colonial

La diffusion d’une opinion anti-française parmi les algériens est une conséquence naturelle des massacres commis par la France durant son occupation et des politiques coloniales appliquées par la suite:

La deuxième catégorie, est le fait que la France, qui a maintenu son influence dans notre pays sur le plan politique, culturel et économique avec la continuation du néocolonialisme qui a suivi l’indépendance, a porté au pouvoir les hommes de son choix contre la volonté de notre peuple. Cette situation a naturellement provoqué la réaction du peuple à l’égard de la France.

La troisième catégorie est la perception par le peuple algérien de la France comme à l’origine même de tous nos problèmes, car l’Algérie est une des régions les plus riches du monde. Malgré cette potentialité économique le pays reste en dessous des pays en voie d’émergence, ce qui laisse à penser que la France a une responsabilité importante dans la situation actuelle.

L’ingérence française

La quatrième catégorie est le débat concernant l’ingérence intolérable de la France dans le destin du choix du peuple à élire son président contre vent et marée à travers son mouvement contestataire et nationaliste contre le régime corrompu du président déchu Bouteflika, ce qui a permis d’éveiller le peuple sur la face cachée de la France et son souhait de ne pas voir la démocratie régner en Algérie. Cela a engendré le débat et l’interrogation au sujet de la politique française en Algérie comme un pays qui veut venger l’Algérie.

C’est le cas depuis des siècles. C’était le cas hier et c’est le cas aujourd’hui. Rappelez-vous seulement les manigances des coups d’Etat manqués, puis regardez les événements qui ont suivis. Et c’est la raison de l’inquiétude du peuple Algérien à l’égard de votre pays qui malheureusement se comporte comme une entité organisationnelle plus profonde et plus dangereuse, car elle n’est pas facilement vue et observée par ceux qui suivent les événements avec une extrême prudence. Cette entité ne fait pas partie du peuple algérien, mais elle relève en fait du statut d’entités secrètes du même schéma que ceux jetés dans la prison de Blida et d’El-Harrach.

9 Commentaires

  1. Dans son livre „Races berbères, Kabylie du Jurjura“ de Jules Liorel, Edition 1892. Jules Liorel écrit:
    „ Les Kabyles seraient l‘element colonisateur par excellence que nous devrions employer pour faire de L’Algerie une véritable France“.
    Ainsi la France avait une politique agressive pour diviser le peuple algérien en Kabyles et Arabes.
    Cette citation tirée du livre de Jules Liorel est présente aujourd’hui dans les arrières pensées de la France qui espère bien un jour „ refaire le match qui s‘est terminé en 1962 par la victoire de l‘Algérie sur la France „.
    Mais voilà le Hirak a montré l’unité du peuple algérien et les slogans étaient clairs : „ il n‘y a pas de Kabyles, pas de chaouia, pas d‘Arabes etc.. Nous sommes tous Algériens „.
    Une des grandes victoires est que le peuple algérien a renoué avec son histoire trois fois millénaires, en fêtant par exemple Yennayer 2970 sur tout le territoire algérien, et a compris qu‘un peuple qui connaît et aime son histoire est un peuple avec un avenir radieux.

    • Nous sommes certains qu’il existe un plan « Franco-français » caché derrière toutes ces choses. Il y a une tentative d’intervenir à travers ces courants. Il y a un consensus qui veut arrêter l’algérie. Il y a une tentative de sacrifier l’algérie et de l’abandonner pour ces projets gloutons.
      Ces groupes doivent faire très attention à ce qu’ils tentent de mettre en œuvre,. C’est la raison derrière toutes les mises en garde et les « oppositions conservatrices » et les « interventions conservatrices de l’institution militaire ».
      Les entités qu’ils ont implantées après la chute du régime « Bonapartisme Bouteflikien », ainsi que les forces de réserve qu’elles ont lancées sur le terrain, seront vaincues face aux gènes politiques historiques qui ont façonné les 1000 dernières années notre pays.

  2. L’article de Tarek Benaldjia est combien révélateur des plans secrets qui visent depuis 1962 à diviser l’Algerie .
    On a tout essayé sans succès c’est la preuve du patriotisme du peuple algérien qu’on nous envie en particulier en France.
    Comme le signalait Tarek Benaldjia dans un de ses articles : L’Algerie qui remporte la coupe d’Afrique pendant le Hirak est certainement un message de l’ordre du divin.

  3. Quand on lit les grandes lignes de l’entretien, on ne comprends pas pourquoi vous adressez votre « réponse à Benjamin Stora » particulièrement. C’est aux pouvoirs « hostiles » à l’Algérie qui se sont succédé en France qu’il faut l’adresser.
    A mon sens Stora n’a rien dit de « répréhensible » à propos de l’Algérie et du « Hirak » qui puisse valoir une réponse le visant nommément
    D’ailleurs, la lecture de l’article montre bien que vous visez les pouvoirs français ! Pourquoi donc ce « Voici ma réponse à Benjamin Stora »
    Stora n’est pas un néocolonialiste comme le suggère, subrepticement, la phrase sous la photo  » Benjamin Stora et sa vision néocolonialiste ».
    Stora est un historien, connu en Algérie. Ses livres sont documentés et neutres! On n’a pas vu (ou entendu) en lui une hostilité ou arrogance quelconque, envers notre peuple ou notre pays!

    • Tout récit, fait avéré n’est-il pas historiquement marqué par les historiens ? Sinon à quoi serviraient-ils ?
      Les sensibilités politiques et la puissance des Etats coloniaux ne s’intéressent-elles pas sur la recherche en histoire et sur son enseignement ?
      l’Histoire de l’Algérie selon Benjamin Stora, avait pour tâche de fournir des modèles pour les élites politiques françaises néocoloniales!
      C’est dans cet esprit que je me suis permis de s’adresser directement à l’intéressé.

      • « l’Histoire de l’Algérie selon Benjamin Stora, avait pour tâche de fournir des modèles pour les élites politiques françaises néocoloniales! »….En clair Stora aurait dit  » que les élites françaises doivent connaitre l’Histoire de l’Algérie pour qu’elle leur serve de « modèle » pour réussir une nouvelle colonisation »… si c’est cela, alors je n’ai pas lu cela nulle part!
        Par contre j’ai lu de lui ceci:
        Son appel qu’il a fait au Président français où il dit : «aller vers plus de vérité»… «Arrivons-nous, enfin, à sortir de l’amnésie à propos de cette guerre longtemps jamais nommée ?»… qu’il avait «tenté de montrer comment ce conflit ne se finissait pas, dans les têtes et dans les cœurs, parce que de part et d’autre de la Méditerranée, elle n’avait pas été suffisamment nommée, montrée, assumée dans et par une mémoire collective»… «la reconnaissance des crimes et pratiques commis pendant la guerre d’Algérie est une condition essentielle pour aller vers une mémoire plus apaisée»…

    • @Nasser, je ne suis pas d‘accord avec vous et de nombreux algériens aussi : vous nous vendait un „ Benjamin Stora „ historien neutre de la guerre d‘Algerie. C‘est un leurre comme savent le faire les juifs constantinois dans leur façon de vous bercer dans le double-jeu.
      Je suis constantinoise issue d‘une famille connue et qui a eu 2 de ses enfants martyrs , assassinés froidement par les français en 1959.
      Les juifs de Constantine ont joué à fond la carte française dès le début du soulèvement malgré les propositions du FLN pour intégrer la lutte de libération mais ils n‘ont fait que nous trahir à part une poignée d‘entre eux qu‘on peut compter sur les doigts de la main.
      Les juifs constantinois ont été des collabos de leurs maîtres français et c’est eux qui ont donné la cache de Hamlaoui, notre Ali la pointe constantinois. Malgré plusieurs sommations Hamlaoui est mort les armes à la main.
      C‘est le traître de BOUTEFLIKA qui a été cherché ses renegats comme Enrico Macias. Stora et Guedj etc…Du temps de Boumedienne ils n‘avaient plus le droit de cité car c‘est le sort des traîtres.
      Benjamin Stora est mal placé pour parler ou écrire sur notre lutte de libération en toute objectivité d‘ailleurs il en parle comme une „ guerre ensevelie „ pour bien enfoncer le clou.
      C‘est aux algériens d’écrire leur histoire avec fierté et sérénité.
      Benjamin Stora mérite non seulement le qualificatif de néo- colonialiste et mais aussi de maître du Taihoudit ( les constantinois comprendront).
      J‘appelle tous les patriotes au boycott des livres de Stora . Dégage Stora on a pas besoin de toi pour nous narrer la lutte de libération.

      • Vous répondez par les sentiments en avançant que vous êtes « issue d‘une famille connue et qui a eu 2 de ses enfants martyrs , assassinés froidement par les français en 1959. » (même drame qu’ont vécu presque toutes familles algériennes…). Ceci ne justifie pas l’absence de raisonnement et de discernement!
        On attend toujours que vous nous écriviez l’Histoire de notre pays!
        Vous ne donnez aucun argument validant ce que vous affirmez! En plus, vous déviez du sujet en lançant des propos et avis qui n’ont rien de scientifique!
        Cela fait près de 40 ans qu’il écrit sur l’Histoire d’Algérie et on n’a pas lu un seul article critique de vous sur lui où ses livres (si vous l’aviez lu).
        Vous faites plus dans le bavardage et le commérage que dans l’action!
        Donc pas de discussion avec vous!

  4. Nasser vous êtes le prototype même du neo-colonisé qui ne fait que répéter ce que ses maîtres lui ont appris!
    Stora avait 8 ans quand la guerre de Libération fût terminée en Mars 1962 avec la victoire du peuple algérien sur le colonialisme français ensuite on a eu droit aux hordes sauvages de l‘OAS.
    Moi, j‘en avais 19 en juin 1962 et figurez vous que je suis bien mieux placée pour parler de mon pays que Stora français par décret Cremieux et qui aimerait être l‘historien de la guerre de Libération pour mieux nous enfumer. Vous voyez à Constantine ça ne marche pas et les juifs on les connaît que trop bien…
    Quand à vous Nasser on voit bien qu‘à force de courber l‘échine vous devez avoir des problèmes aux cervicales et que vous parlez comme un sot! Il y a un proverbe qui dit „ Jesus Christ à guéri les aveugles et les lépreux mais pas les sots de votre espèce „